OBISPO, LE VERS DE L’EVEQUE EST PIEUX ?

Serait-ce un heureux présage qui a conduit Pascal à choisir son nom de scène ?

Obispo, traduisez de l’espagnol  et vous obtiendrez :évêque.

Evêque donc, bien qu’il n’en revêt pas l’habit n’oublions pas que ce  terme était utilisé pour désigner toutes sortes d’administrateurs dans les domaine civil, financier, militaire, judiciaire.
C’est entendu, j’ai isolé un extrait de la définition et toutes les opinions sont nobles de pensée mais c’est symbole de hautes responsabilités.
 
C’est donc, sans avoir la prétention de rien qu’il est comme il est, qu’il aime comme il aime 
Et il aime ses pères, ses racines, l’histoire universelle de ce monde qui est le sien dont il encense les vertus et décrie les injustices.
Quand ses paroles raisonnent c’est pour  …
Rosa emblème d’une rébellion qui étreint encore le cœur et honorer l’histoire d’un courage hors normes, nous rappeler que vivre ici…c’est ressentir et pérenniser l’esprit des lieux … il raconte la voie Ferré et tu l’entends certainement si t’as écouté Léo un jour !!!
Il y a toujours, si tu sais regarder….  A travers les intempéries, les mauvaises passes, les jours d’ennui  un jardin de fleurs …des fleurs du bien à cultiver.  Tu vas croire que c’est encore loin mais juste au bout d’un chemin, pense à moi si t’en as besoin.
C’est peut être une goutte dans la mer, une goutte  dans le désert oui mais c’est sa raison d’être !
 
Il est bien aisé  de se retrouver dans ses mots parce que tout est humanisé …
 
C‘est pas marqué dans les livres que le plus important à vivre c’est de vivre au jour le jour le temps c’est de l’amour,
Que même après être tombé plus bas que la poussière, y avoir laissé sa dignité renaitre pour qu’un jour une femme mette main dans la votre pour vous parler d’un autre parce qu’elle porte le monde et que l’amour elle inonde. Ces années là, le millésime est grand !!!!
 
Emprunter ces paroles est aisé, plus encore que de se retrouver dans les paroles de ses chansons.
Obispo crée en moi une fêlure car  ses chansons me touchent,  j’apprécie  son ressenti, son talent d’écriture …
Je suis comme je suis, moi aussi, je suis mes envies et je n’ai comme lui la prétention de rien. Comme lui j’aime le legs de ma culture…les chansons à texte écrites à l’encre noire.
Noire comme l’encre d’un tatoo qui vient cacher les cicatrices, qui croit encore en  la justice.
Noir c’est la couleur de nos regards quand il est trop tard et que pour certains il est interdit encore d’y croire parce que tout peut basculer un soir.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Policy Settings