Chute de cheveux les suites de mon Covid-19

Chute de cheveux

Diagnostiquée par le 15, vive la télé-médecine🙂 j’ai eu un épisode Covid-19 très intense qui a duré presque 15 jours avec de fortes fièvres et un passage aux urgences en fin d’infection pour cause de douleurs musculaires très intenses.

Nous étions au début du confinement et en mai j’ai eu une chute de cheveux juste catastrophique, comme dans ces films qui vous montrent les femmes avoir des mèches de cheveux dans leurs mains suite à une chimio.

Le déconfinement n’avait pas encore eu lieu et impossible de consulter un dermatologue.

Dès la date connue j’ai pris google avis et j’ai opté pour la dermatologue Catherine de Rivoyre durant l’entretien téléphonique elle m’a déjà proposer de prendre des compléments alimentaires pour mes cheveux.



Rendez-vous dermatologue

Le jour du rendez-vous, j’ai eu une dame charmante, qui a su bien m’expliquer que mon cuir chevelu avait souffert de cet épisode et du stress que je vis au quotidien. En fait depuis des années comme mes cheveux sont secs je n’avais pas le shampoing adapté pour mon cuir chevelu gras, elle m’a prescrit du Seboprex et m’a demandé de changer mon protocole en faisant deux lavages par semaine. Les deux premiers shampoings m’ont soulagée, mais pas totalement.
Mais pas de ralentissement de ma chute.Alors je me suis dit que si mon cuir chevelu avait besoin d’être assainit il fallait changer ma méthode.

Direction Mademoiselle Bio

Et achat d’un gommage
D’un shampoing à la propolis
D’un masque pour la chute de cheveux
Et d’un sérum
Et là le miracle J’ai utilisé avant mon shampoing une huile aruyevedique Dayna Paris que je laisse poser 20 minutes.
 Puis gommage
Puis shampoing avec pause de 5 minutes.
Ensuite masque durant 5 minutes aussi
Et enfin le sérum
Déjà les démangeaisons ont été divisées par deux.
J’ai tenté de faire le rituel sans l’huile, mais la chute a été plus forte.

La chute de cheveux chez la femme, un autre tabou !

Alors ce n’est pas glamour, ce n’est pas un moment de splendeur, mais je dirais qu’à légal des règles et des problèmes de poids ou encore de l’âge, l’alopécie est aussi tabou.
Nos cheveux sont couverts par certaines religions, notre chevelure est notre parure et le choc de la chute des cheveux est très dur pour une femme, je ne nie pas qu’un homme va mal le vivre, juste que nous n’avons pas le droit aux rides et à la perte de cheveux, ni à l’embonpoint en tant que femmes.

Une chute télogène peut durer 12 semaines alors je vous livre mon évolution sur ces 12 semaines.
à l’heure où j’écris cela fait 7 semaines que la grosse chute a commencé.

Et pourtant de la repousse ce fait doucement avec des grosses chutes durant le rituel shampoing et les démangeaisons ne sont toujours pas terminées.Je n’ai pas osé mettre les photos car elles sont encore trop impressionnantes pour moi …

Nous en sommes à 12 semaines et effectivement la chute a cessé et la repousse commence à bien se voir. Il ne me reste plus qu’à attendre quelques mois pour espérer retrouver ma masse capillaire légendaire 😉

(Visited 114 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Privacy Policy Settings