Allaitement, ce n’est pas tout rose !

Jolie maman qui allaite son ange en le regardant avec tendresse. Naturel, facilité, beauté,

Allaitement, ce n’est pas tout rose !

 
Jolie maman qui allaite son ange en le regardant avec tendresse. Naturel, facilité, beauté, saine, calme et volupté ! Tous ces mots étaient synonymes pour moi de l’allaitement. Ironie !
J’avais les seins gonflés à bloc, et j’ai eu super mal.
J’avais déjà  du mal à me remettre de la douleur de l’accouchement, qui a été très douloureux, mais ça, c’est une autre histoire ! Et hop, de suite, petit bout sur maman pour téter le lait … Moment magique, incroyable, il boit mon bébé !
Mais très vite je déchante, vite d’ailleurs, le soir même…
Petit bout est un bébé glouton!! Il tète toutes les 2  heures!! Je n’en pouvais plus. Je redoutais le moment où j’allais encore ressentir les épingles dans le bout du sein…Et ses contractions qui recommençaient à chaque fois. « C’est normal ma petite dame, me disait-on ». « Oui je sais, mais on ne m’a pas assez prévenue».
Attention,  au 3e jour, madame montée de lait se pointe…Aie aie, j’aurais dû prendre des photos…je devais faire du 100E!!
J’en mettais partout! Le lait giclait dès que petit bout s’approchait…!
Au bout de 15 jours, j’ai commencé à flancher, jetais trop crevée…Je ne dormais plus…. Enfin si, par tranche de 2 heures, avec des embouts vaselinés collés aux seins…
Et je ne parle pas du linge…Dès que je me penchais : le lait débordait des coques : belle auréole sexy !
Puis bien sûr, je n’avais pas du tout pensé que seule la chemise ample est pratique ! Car le tissu est aussi douloureux à supporter !
Donc, on oublie les petits hauts sympas, sinon on se retrouve vite le t-shirt remoulé en dessous du cou, boudiné, pour laisser libre bébé et le sein.
Au bout d’un petit mois, j’ai acheté un tire-lait manuel, pour alterner avec un bib, et laisser respirer mes tétons endoloris. Et  aussi, pour que le papa puisse me soulager un peu.
Mais tirer son lait, c’est digne d’un documentaire sur Arte …
Je devais ressembler à une vache à traire!! Tous les soirs, assise tranquillement, dès que petit bout était couché, je tirais sur cette machine en plastique pour récupérer cette précieuse boisson ! Parfois, je m’endormais l’embout encore sur le téton tout rouge!
Alors rapidos, j’ai acheté du lait artificiel pour alterner, et naturellement, tristement,  j’ai eu moins de lait…
Mais j’étais tellement plus libre, je me rassurais en  regardant les yeux de mon petit bout à la retourne, après s’être descendu son bib en 2 minutes chrono ! Au bib, le lait coule plus vite!!
J’ai appelé plein de monde pour me rassurer, me déculpabiliser. Car en même temps, j’avais tellement envie de continuer pour garder ce contact incroyable…
Mais j’avais toujours mal, les tétons en feu!! Malgré les crèmes …
J’ai totalement arrêté au bout de 2 mois…avec le regret qui a perduré jusqu’au 4e mois…
J’envie encore les mamans qui ont vécu ce moment sans souffrance, et qui ont pu allaiter longtemps, en passant le cap difficile des 15 premiers jours. On est toutes différentes…J’ai compris…
Pour le deuxième, je pars avec aucune idée…Je verrais comment cela va se passer.
Je vais préparer crèmes, coques, chemises légères, et appareil photo  pour mon reportage bucolique !
Puis ne dit-on pas : « toutes les grossesses sont différentes » ?
Julie THE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Policy Settings