Du poisson des 5-6 mois

Au début le poisson entre dans son menu pour  » mémoire. » Comme la viande et l’ oeuf, il fait partie

Du poisson des 5 – 6 mois

Au début, le poisson entre dans son menu presque pour « mémoire ». Comme la viande et l’oeuf , il fait partie de la famille des protéines qu’ on lui donne avec beaucoup de modération.

Son atout tonus et santé:Tous les poissons sont une source de protéines bâtisseuses de qualités et d’ acide gras, dont les fameux oméga 3, bons pour le coeur ou les vaisseaux et indispensables au développement du cerveau. Ils sont aussi une mine de micronutriments précieux; le fer renforce les défenses contre les infections, le phosphore est nécessaire à la formation des neurones du cerveau et l’ iode est utile au bon fonctionnement e la thyroïde.. Enfin ils apportent des vitamines du groupe B , pour la construction et la réparation des tissus.

Il ne donne pas d’urticaire! Contrairement à une idée reçue, le poisson ne provoque pas plus d’urticaire que d’autres aliments. Sauf bien sûr s’ il contient des toxines, parce qu’il n’est pas très frais, ou si l’ enfant y est spécifiquement allergique. Une étude anglaise récente montre que les bébés qui commencent à manger du poisson avant 9 mois auraient moins de risque de développer un eczéma que ceux qui n’en mangent pas.

Tout doux tout mixé, la première année; une fois qu’ il a goûté aux purées de légumes mixées, à la compote bien lisse, vous pouvez l’ initier au filet de poisson. Mais à des doses filées; une petite portion de 5g soit 1 cuillérée à cfé  » pour voir », puis 15g environ pour lui donner un peu plus d gout et ensuite vers 9-12 mois, 25g en plat de résistance. C’est peu, mais suffisant, deux ou trois fois par semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Policy Settings