Saint Valentines Day background. Flat-lay of white ranunculus flowers, champaign glasses and word love over light pink background, top view. Greeting card or wedding invitation

Mes parfums

Voici une histoire, celle de mes parfums, ceux de ma vie passée.

Voici une histoire, celle de mes parfums, ceux de ma vie passée.
Si j’en parle aujourd’hui c’est que mes envies d’hier ne sont plus celles de maintenant, mes désirs olfactifs ont mués et aucunes publicités sur les parfums, aucunes encyclopédie sur les parfums, aucun image de parfum ne réussit à me séduire
Orpheline de mon parfum fétiche je suis perdue dans les parfums modernes

Mon premier parfum, enfin celui de maman était Nitchevo de Juvéna
Ma première odeur était une eau de Cologne Ambre de Saint Michel
Puis Magnolia de Yves rocher
Ambre libertine de Bourjois
L’eau de Givenchy, que je porte encore quelques fois et dont je regrette l’ancien flaconnage
Suivie vers mes 15 -16 ans de la folie Monoï et vanille
Là j’ai découvert Mon parfum complètement différent Mystère de Rochas, il me suivras jusqu’en 2006 l’année où j’ai acheté mon dernier flacon et surement l’année de sa disparition, fait symbolique c’est aussi le jour où mon divorce a été prononcé que je l’ai acheté la dernière fois.
Toujours avant mes 20 ans j’ai découvert Charlie de Revlon, le bleu.
L’envol de Ted Lapidus
Création de Ted Lapidus
Maxim’s de..Maxim’s les deux pour leur coté fruité.
Kouros d’Yves Saint Laurent, peu courant pour une fille, mais j’adorais cette odeur
Habit rouge de Guerlain, que je chipe encore à mon fils
Gentleman de Givenchy, j’avais suivi un homme portant cette odeur si ensorcelante, je lui ai demandé le nom de son parfum ; comme cet homme était élégant …Je m’en souviens c’était devant Brummel  à Paris…Mais je le suivais depuis les galeries Lafayettes…
Pour un Homme de Caron pour sa lavande.

Puis j’ai eu 20 ans et j’ai encore changé :

Nahéma de Guerlain
Chamade de Guerlain
L’Elixir aromatique de Clinique
Loulou de Cacharel, grand succès auprès de ces messieurs avec ce parfum ☺
Cabotine de Grès
Habanita de Molinar
Eau de Calandre et eau de Métal de Paco Rabanne ainsi que la nuit, je porte encore eau de Calandre et l’eau de métal quand je la trouve.
Clandestine de Guy Laroche
Et Roma de Laura Biagotti

Pour le jour de mon mariage Amarige de Givenchy porté uniquement ce jour là.

Puis je suis devenue maman et tout le long de ma grossesse j’ai mis jardins de Bagatelles de Guerlain et ensuite le B d’Agnès B.

Gardant toujours mes favoris les trois Guerlain féminin et mon mystère, j’ai ajouté l’eau de toilette de Lancaster, quasi introuvable maintenant, et Féminité du bois de Shiseido.
L’eau de Charlotte d’Annick Goutal m’a enivrée, j’ai adorée, fleuri et sucrée comme Maxim’s et Création.
Trussardi de Trussardi dont le flacon m’évoque le voyage.
A 30 ans, je n’ai pas aimé les nouveautés, elles sentaient l’air marin, le frais et j’ai décroché, restant sur mes acquis et osant un Jean Paul Gautier me collant parfaitement « Fragile »
Ensuite Je me suis lancé dans White Linen , Cinnabar  et  Youth Dew  d’Estée Lauder .
Le rouge d’Hermès.
Nocturne de Caron
First de Van Cleef and Arples ainsi que leur eau de parfum
Oscar de la Renta

A 40 ans je suis orpheline de Mystère et je ne trouve plus rien à mon goût mon Chamade me soulève le cœur, Féminité du bois est bien trop discret pour moi, je tourne en rond et je tourne les effluves qui n’évoluent pas sur ma peau, mais virent et ce mettent à ce dénaturer.
Mes yeux guettent Rive Gauche de Saint Laurent et Aimez moi de Caron, tout en espérant Songes d’Annick Goutal…
Je verrais bien si un jour mon aventure olfactive cesse, c’est mon voyage à moi, avec mes fidélités, mes ports d’attache.

(Visited 3 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Privacy Policy Settings