La science décrypte le phénomène amoureux

La science s’intéresse au phénomène amoureux et à ce qu’il provoque sur les hommes et femmes

 Si les contes de fées hantent votre esprit et que vous êtes un brin romantique, voilà un article qui risque de vous déconcerter… Le fait de tomber amoureux serait une réaction purement chimique! Et oui, la science s’invite, même dans la passion amoureuse. Au commencement, c’est une impression particulière de connaître depuis toujours une personne, d’avoir beaucoup de points communs, de se compléter… Une réaction chimique va alors se produire et provoquer ce qui fait que l’on tombe amoureux. Ce sont les phéromones que chacun dégage qui vont être captées par l’odorat de l’autre. L’odeur d’une personne est donc primordiale! Si vous la trouvez particulièrement agréable, le rapprochement est d’autant plus facile. Et puis rappelez-vous l’expression "quelqu’un qu’on ne peut pas sentir"… Suite à cette étape, le cerveau va alors être envahi par ce que l’on appelle "la phényléthylamine". C’est une hormone que l’on peut classer dans les amphétamines. En étant amoureux, cette hormone est produite en grande quantité par le corps humain, comme si vous pratiquiez un sport à grandes sensations. Puis la dopamine commence son travail avec pour résultat un amour passionnel. Il s’agit d’un neurotransmetteur qui pousse à recommencer inlassablement des comportements qui sont source de bonheur : on a du mal à se passer de la présence de l’autre, on se téléphone…etc… Ce processus chimique est limité dans le temps. En effet le corps va s’habituer à la production de phényléthylamine. Ceux qui ne peuvent se passer de cette hormone délaisseront leur partenaire pour en rechercher indéfiniment les effets. Pour la personne qui sera quittée, il y aura alors un manque de phényléthylamine qui se traduira par tous les symptômes du chagrin d’amour. Mais heureusement, tout le monde n’est pas accro à la phényléthylamine, et dans ce cas, d’autres hormones pourront prendre sa place, comme les endorphines et l’oxytocine. Ces hormones font passer le couple dans un phase d’amour attachement, source de bien-être!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Policy Settings