Le vin : impressions tactiles, traditions…

la culture française, ses traditions : c’est la gastronomie mais aussi et surtout le vin

Du vin:

La »bouche »:

Tout au long de son trajet en bouche, le vin produit de nombreuses sensations, on distingue :

*l’attaque, où l’on perçoit notamment le moelleux ou l’effervescence

*l’évolution, où l’on apprécie la structure et l’ensemble des saveurs du vin

*la finale, où l’on recherche la longueur, c’est-à-dire la persistance en bouche et la qualité aromatique.

Les impressions tactiles :

à maturité, les tanins s’assouplissent devenant caressants ; on les dit fondus ou soyeux. Ils contribuent à la structure du vin et déterminent l’aptitude au vieillissement.

La notion de structure décrit l’aptitude d’un vin à « ‘occuper  » toute la bouche, c’est-à-dire à solliciter tous les capteurs sensoriels de manière équilibrée.

Un vin doit être charnu et charpenté. Dans un Médoc, le Cabernet-Sauvignon apporte la charpente et le Merlot contribue à la rondeur.

Du service du vin:

Les traditions qui apparaissent comme respectables ont parfois des origines beaucoup plus triviales.

C’est le cas de celle qui consiste à servir le vin dans le sens des aiguilles d’une montre.

Cette tradition remonte aux traditions d’hospitalité anglaises et plus précisément au service du porto.

L’hôte servait ses voisins immédiats, puis lui même et faisait passer la carafe sur sa gauche, donc dans le sens des aiguilles d’une montre.

Pourquoi ?

D’abord parce que le vin qui était servi en carafe et qui serait sans doute le meilleur de la soirée ne devait pas être perdu et qu’il est donc plus facile de s’en saisir de la main droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Policy Settings