La pratique du rameur

En pratiquant le rameur, c’est presque 80% des muscles de notre corps qui sont sollicités

En pratiquand le rameur, c’est près de 80% des muscles du corps qui sont travaillé de façon syncronisée, en endurance. Cet exercice est très bon pour le système cardio vasculaire en améliorant le souffle et en stimulant le coeur.

En utilisant le rameur, on fait travailler plusieurs muscles du corps.

Les muscles les plus sollicités sont les biceps et les triceps au moment où on rame avec nos bras. Mais nos biceps et triceps seuls n’y arriveront jamais, nos épaules et ndos (notamment les lombaires) contribuent aussi à réaliser le mouvement exécuté. Pour les jambes, nos cuisses, nos muscles fessiers et nos mollets seront mis à rude épreuve.

Pousser  sur les pédales nécessitent une force assez conséquente, surtout si la résistance est réglée sur difficile.

La synchronisation des mouvements des membres supérieurs et inférieurs se fait avec la participation des muscles abdominaux.

Mais le plus important pendant la pratique du rameur vient du fait que nous renforçons notre système cardio-vasculaire et que nous augmentons nos capacités pulmonaires.

Le rameur propose différents niveaux de résistance et paliers de progression proposés par qui permettront aux sportifs débutants, seniors ou confirmés de sélectionner le mode d’entraînement le plus adapté à leur profil et leur objectifs

2 à 4 séances hebdomadaires, d’une vingtaine de minutes, permettront :

  • L’amélioration du souffle, de l’endurance et de la circulation sanguine.
  • Le renforcement des muscles des jambes, de l’abdomen, des bras et du dos.
  • La détente des muscles de la nuque et des épaules (à condition de surveiller sa technique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Policy Settings