Lexique de PSYCHOLOGIE / PSYCHANALYSE Lettre D à E

Lexique de PSYCHOLOGIE / PSYCHANALYSE Lettre D à E

Défense
Ensemble des processus qui servent le moi pour l’aider à lutter contre les tensions qui résultent des exigences du ça et contre tout ce qui peut générer une angoisse

Défoulement
Libération des tendances refoulées, extériorisation des conflits psychiques
delirium tremens Ensemble des symptômes du sevrage qu’on observe chez l’alcoolique (agitation, hallucination, tremblement, fièvre, déshydratation…)

Déni
Refus de reconnaître une réalité à caractère traumatisant

Dépendance physique
Conséquence de l’usage répété d’une drogue psychoactive. Tolérance à cette drogue et symptômes physiques désagréables pendant le sevrage

Dépendance psychologique
Conséquence de l’usage répété d’une drogue psychoactive. Le sujet éprouve le besoin de consommer une drogue même s’il ne ressent aucun symptôme de sevrage. Besoin créé par apprentissage

Déplacement
Oubli d’un élément d’information lors de l’ajout d’un nouvel élément dans une mémoire à court terme remplie. Par manque de place le premier souvenir qui inscrit en mémoire est éliminé

Dépression Inhibition psychomotrice accompagnée d’un dégoût de la vie, d’un sentiment de culpabilité, voire d’idées de suicide

Désensibilisation systématique
Thérapie comportementale utilisée pour le traitement des phobies simples qui consiste à inciter le sujet à se relaxer dès qu’on l’expose à une situation anxiogène. Progressivement, il perd son anxiété. On peut alors l’exposer à une situation plus difficile jusqu’à l’élimination totale de l’anxiété due à l’objet phobique

Déséquilibre psychique
Difficultés d’adaptation aux normes sociale et aux lois de la vie en société

Drogue psychoactive
Substance qui a pour effet de modifier le comportement, le champ de conscience ou l’humeur (ex : alcool, drogues etc…)

DSM-IV (dsm4)
Système de classification des maladies mentales développé par l’American Psychiatric Association : « Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders » (Manuel diagnostique et statistique des maladies mentales). Un certains nombre de symptômes doivent être vérifiés pour que le diagnostic s’applique à une maladie mentale

Dysgraphie
Perturbation dans l’apprentissage de l’écriture chez des enfants d’intelligence pourtant normale

Dyskinésie
Trouble de la fonction motrice

Dyslexie
Perturbation dans le mécanisme de la lecture

Echelle non verbale
Tests d’intelligence de Wechsler. Tests qui permettent de mesurer la capacité à représenter les objets dans l’espace, l’attention et la compréhension des relations sociales

Echelle verbale
Tests d’intelligence de Wechsler. Tests permettant de mesurer la capacité à manipuler des symboles abstraits comme le langage et les notions arithmétiques
écholalie Répétition machinale et anormale des paroles entendues

Effet Barnum
Un sujet a tendance à appréhender des énoncés généraux sur la personnalité comme s’ils s’appliquaient à lui-même

Egocentrisme
Tendance d’un sujet à tout ramener à lui. Selon Piaget, l’égocentrisme relève chez l’enfant d’une confusion du moi avec le monde extérieur. Par exemple, si l’on demande à un enfant de 5 ans s’il a un frère, il répondra qu’il a un frère qui s’appelle Pierre. Mais lorsqu’on lui demande si Pierre a un frère, il répond que non

Elaboration psychique
Remaniement par l’appareil psychique de l’énergie pulsionnelle qui parvient jusqu’à lui et qui, si elle s’accumulait, deviendrait pathogène

Electrochocs ou électro-chocs
Thérapie de type biologique utilisée pour traiter des cas de dépressions profondes pour lesquelles les antidépresseurs s’avèrent inefficaces. On fait subir au cerveau du sujet un léger courant électrique afin de générer une convulsion épileptique.

Electro-encéphalogramme
Enregistrement graphique de l’activité électrique du cerveau (EEG), mis au point par les travaux du psychiatre allemand Berger dès 1925. On appelle «  »onde delta » » les ondes du sommeil, « onde théta », celles d’un sujet en colère

Emotion
Trouble provoqué par un objet ou un événement extérieur, accompagné de phénomènes physiques (larmes, pâleur, évanouissement…). Pour les béhavioristes, l’émotion se réduit à ces manifestations physiques

Empreinte
Type d’apprentissage s’appliquant à certaines espèces animales selon lequel un nouveau-né s’attache à un modèle quelconque, présent dès la naissance, que ce soit la mère, une autre espèce animale, ou parfois un objet inanimé

Encoprésie
Incontinence des matières fécales chez un sujet ayant atteint l’âge de la propreté (environ 2 ans)

Endorphine
Peptide secrété par le système nerveux central, présentant une structure et des fonctions analogues à celle de la morphine. La sécrétion des endorphines est générée par des émotions telles que la douleur)

Enurésie
Incontinence urinaire souvent nocturne dont le déclenchement est involontaire et inconscient

Epilepsie
Maladie nerveuse, caractérisée par des crises de convulsions pouvant aller jusqu’au coma

Ergothérapie
Traitement par le travail. Elle libère le sujet dépressif de ses idées fixes, canalise son activité et restaure sa confiance en lui-même

Eros
Dans la théorie freudienne : ensemble des pulsions de vie

Ethologie
Science des mœurs et comportements des animaux dans leur milieu naturel

Extinction
Diminution de l’intensité de la réponse lorsqu’on cesse d’associer le stimulus conditionnel au stimulus inconditionnel.

Extraversion
Terme créé par Jung pour définir les sujets multipliant les échanges avec autrui et exigeant l’existence d’autrui.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Policy Settings