Lexique PSYCHOLOGIE / PSYCHANALYSE Lettre A

DICTIONNAIRE PSYCHOLOGIE / PSYCHANALYSE Lettre A

DICTIONNAIRE PSYCHOLOGIE / PSYCHANALYSE Lettre A

aboulie
Trouble caractérisé par la difficulté qu’éprouve le sujet à agir efficacement, sans aucune lésion des organes moteurs.
Elle peut être systématisée (limitée à certains actes) ou généralisée. Fréquente dans la neurasthénie et l’hystérie

abréaction
Libération d’un refoulement par décharge émotionnelle

acte manqué
Acte incomplètement ou imparfaitement accompli (maladresse physique, lapsus, erreur). Selon Freud, les actes manqués sont révélateurs de sentiments mal refoulés. Un sujet dans une situation normale, commet environ 1 lapsus pour 900 mots prononcés. Au delà, le lapsus peut être révélateur, par exemple, de fatigue, d’intimidation, ou de quelque autre trouble .

adrénaline
Hormone et neurotransmetteur sécrétée par les glandes surrénales qui permet à l’organisme de s’adapter aux agressions extérieures

affect
Emotion liée à satisfaction d’une pulsion qui, si elle est refoulée, se transforme en angoisse ou entraîne un symptôme névrotique

affectivité
Faculté regroupant les phénomènes affectifs (sensations, sentiments, impressions…)

age mental
Utilisé par Binet pour le premier test d’aptitudes intellectuelles des enfants. Age moyen d’un groupe de sujets qui a les mêmes aptitudes que l’enfant testé. Un enfant peut donc avoir l’âge de 8 ans et un âge mental de 10 ans

agent psychoactif
Substance chimique qui influe sur l’activité mentale (drogues)

agnosie
Trouble de la reconnaissance des objets due à une lésion cérébrale.

agoraphobie
Peur irrationnelle des endroits non familiers, des espaces ouverts, publics, et de la foule

aire de Broca
Partie du télencéphale qui contrôle la production du langage

alcoolisme
Intoxication par l’alcool. L’alcoolisme chronique est considéré comme toxicomanie et provoque des perturbations psychologiques graves avec dépendance et complications neurologiques (polynévrite, encéphalopathie…)

aliénation mentale
Expression utilisée dans le vocabulaire juridique et non psychologique pour décrire l’état psychologique d’une personne, incapable de faire la distinction entre le bien et le mal et souvent considérée comme non responsable de ses actes

allopathie
Médecine classique, employant des médicaments tendants à contrarier les symptômes du trouble,

amnésie
Perte totale ou partielle de la mémoire. Plusieurs formes possibles : Amnésie (perte des souvenirs), Agnosie (trouble de la perception), aphasie (trouble de la fonction du langage)

amnésie antérograde
Perte de mémoire entraînant une incapacité à acquérir de nouvelles connaissances se rapportant à la vie quotidienne

amnésie posthypnotique
Oubli des événements qui se sont déroulés durant la séance d’hypnose , à la suggestion de l’hypnotiseur. Celui-ci peut toutefois les rappeler par un signal

amnésie rétrograde
Perte de mémoire des événements qui ont précédé soit une blessure soit une maladie qui a atteint le cerveau

amorphe

Voir : caractérologie

amphétamines
Excitant du système nerveux central, qui augmente les capacités physiques et psychiques de l’individu

analyse factorielle
Technique statistique fondée sur un calcul de corrélations. En soumettant un groupe de sujets à un grand nombre de mesures on peut ensuite calculer les corrélations possibles entre les paires de mesures. On peut ainsi identifier des « facteurs », qui font appel à un construit spécifique

anamnèse
Du grec « commémoration ». Ensemble des informations fournies par l’interrogation d’un sujet sur son vécu, qui permettent d’appréhender le déroulement de sa maladie et l’établissement d’un diagnostic

anorexie mentale

Perte de l’appétit. Maladie mentale caractérisée par un désir pathologique de ne pas prendre de poids.
Physiologiquement, l’anorexie mentale est souvent accompagnée d’un arrêt des menstruations, d’une perte du volume musculaire et d’une prédisposition aux infections.

antidépresseurs

Groupe de médicaments qui combattent les états dépressifs en réduisant la sévérité de la dépression unipolaire. Ils permettent en effet d’augmenter la quantité des neurotransmetteurs sérotonine et noradrénaline dans le cerveau. Pour les sujets souffrants de trouble bipolaire, les antidépresseurs s’avèrent inefficaces

antipsychotiques
Médicaments qui bloquent les récepteurs de la dopamine dans le cerveau, contrôlent les symptômes de la schizophrénie. Ces médicaments sont connus sous le nom de « neuroleptiques » ou « tranquillisants majeurs »

anxiété

Etat émotionnel caractérisé par des symptômes psychologiques tels que la nervosité, l’indécision, une peur inexpliquée, et physiques (essoufflement, tremblements, nausée, palpitations cardiaques)

anxiolytiques

Médicaments de la famille des benzodiazépines destinés à réduire l’anxiété. Ils sont aussi connus sous le nom de « tranquillisants mineurs »

aperception
Capacité à percevoir d’après ses expériences individuelles antérieures, son vécu

aphasie

Perturbation du langage due à une lésion cérébrale, sans atteinte fonctionnelle de la langue et du pharynx. Il en existe 2 grands types : l’aphasie motrice dite de Broca, et l’aphasie sensorielle dite de Wernicke correspondant à des localisations différentes de ces lésions.

apnée du sommeil

Arrêt plus ou moins long de la respiration au cours du sommeil

apprentissage
Modification du comportement résultant d’expériences répétées. A distinguer des modifications de comportement résultant de la maturation comme le développement de la marche  comportement résultant de la maturation comme le développement de la marche

apprentissage associatif
Catégorie d’apprentissage étudiée en particulier par les béhavioristes consistant à associer deux stimuli ou à associer un stimulus et une réponse (conditionnement classique et le conditionnement opérant)

apprentissage lié à l’état
Le rappel d’informations semble plus efficace si l’organisme est placé dans le même état psychologique ou physique qu’au moment de l’apprentissage

apraxie
Incapacité d’effectuer des mouvements coordonnés ou définis

archétype
Contenu de l’inconscient collectif qui apparaît dans la production culturelle d’un peuple (mythes et contes par exemple), ou dans l’imaginaire d’un sujet. Cette théorie est due à Jung

association libre
Technique pratiquée par Freud pour dévoiler les sentiments inconscients de ses patients en lui demandant de dire tout ce qui peut lui venir à l’esprit

asthénie
Faiblesse psychique qui ne résulte pas d’un manque de force musculaire

ataxie
Incoordination des mouvements

autisme
Le sujet, coupé du monde extérieur, oriente sa vie mentale sur son propre psychisme et présente des attitudes incompréhensibles pour son entourage

automatisme
Comportement qui échappe à la volonté ou à la conscience réfléchie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Policy Settings