L’hyperactivité

L’hyperactivité est assez courante à l’âge adulte. Levez le pied pour garder la santé!

L’hyperactivité

 

Vous n’avez pas envie d’avoir de regret et vous voulez tout faire en un temps record. Vous remplissez votre agenda, quitte à le faire exploser d’activités nombreuses et variées. On ne peut pas cumuler les activités tout en les appréciant à leur juste valeur. Certaines d’entre elles méritent que l’on s’y attarde. A vouloir aller trop vite, on passe à côté de la vie.

Pour vous, le non-mouvement = la mort, le néant. Vous ne comprenez pas les personnes qui font la grasse matinée, qui paressent sur une plage ou pire… qui s’octroient une petite sieste.  Vous pensez que dormir ou se reposer est une perte de temps. Le corps est une machine qui a besoin d’être mise sur le mode off de temps en temps. Histoire de recharger ses batteries pour mieux repartir.  

Vous acceptez tout :

travailler jour et nuit pour aider une collègue, faire l’AR Paris/Marseille dans la journée pour apporter le doudou de votre neveu, participer au triathlon de votre boîte alors que avez 39° de fièvre, organiser à la dernière minute l’enterrement de vie de jeune fille d’une copine éloignée… 

Cette hyperactivité que vous vous imposez cache autre chose : la peur de décevoir et le besoin d’être aimé. Il faut que vous réalisiez enfin que l’on n’obtient ni le respect ni l’amour en disant toujours « oui ». Bien au contraire. Plus on tend la main, plus les autres ont tendance à vous prendre le bras !

Vous êtes une battante, une winneuse et vous êtes persuadée que vous êtes capable de pouvoir tout mener de front. Ne pas y arriver serait synonyme d’échec personnel. Alors vous vous soumettez à un rythme quasi inhumain pour prouver que vous pouvez le faire. A qui souhaitez-vous prouver quelque chose ? A vous ou aux autres ? Etre exigeant avec soi-même est une belle démonstration de force de caractère mais être réaliste l’est encore plus. Le jour où le mental ou le physique ne pourront plus suivre, vous serez déçue par vous-même. 

A vouloir tout faire, tout essayer, on passe à côté de l’essentiel.

Si pour certaines, choisir signifie renoncer, il est nécessaire de revoir quelque peu sa conception de ce verbe. Choisir, c’est aussi sélectionner avec soin et mettre en avant la qualité plus que la quantité. Il faut alors revoir ses priorités et dresser une liste des activités qui sont réellement importantes. Bref, on relativise pour agir mieux.

Personne n’est Wonder Woman avec des supers pouvoirs. Cela se saurait ! Mais en revanche, on a toutes des qualités extra qu’il faut savoir exploiter et des points faibles qu’il faut respecter. On ne peut donc pas tout faire. Le reconnaître, c’est déjà un super pouvoir qui nous conduit vers une conscience de soi. On apprend donc à mieux se connaître pour être encore plus efficace sans s’éparpiller, tout en appréciant ce que l’on est réellement.

Votre corps vous parle et vous envoie des signaux qui doivent vous mettent en garde contre le surmenage. On ne fait pas la sourde oreille et on lève rapidement le pied pour se reposer un peu. Sinon, vous risquez de payer le prix fort!

Trois lettres qui ne sont pas un gros mot et qui peuvent vous ouvrir de nouvelles portes : celles de la sérénité ! Le NON! Vous avez peur de décevoir, d’être rejetée si vous dites enfin non? Et alors, en prenant ce risque, vous saurez mieux discerner les personnes qui vous veulent du bien et forcerez davantage le respect. Ce n’est jamais très glorieux d’être « la fille qui dit toujours oui ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Policy Settings