Le cancer du sein

Qui n’as pas eu l’angoisse ,un jour, en ce palpant les seins de sentir une boule et de ce dire
« mince j’ai une tumeur !

Qui n’as pas eu l’angoisse ,un jour, en ce palpant les seins de sentir une boule et de ce dire
« mince j’ai une tumeur ! »
Une femme sur dix en est atteinte à un moment de sa vie. Aujourd’hui bien soigné, il est souvent guéri et le nombre de décès provoqués par la maladie n’augmente pas. Tous les pays européens sont logés à la même enseigne, mais à des degrés divers.

Mais quelle est la définition de cette maladie :
« Le cancer est une tumeur liée à la prolifération à la fois anarchique et indéfinie d’un clone cellulaire conduisant à la destruction du tissu originel, à l’extension locale, régionale et générale de la tumeur et à la mort de l’individu en l’absence de traitement. » extrait du Dictionnaire de Médecine Flammarion.

Une recherche scandinave qui établit à 27 % le risque de cancer lié à des facteurs génétiques et à 67 % celui de l’environnement. Le cas de migrants japonais aux Etats-Unis est également versé au dossier. Alors que l’incidence du cancer du sein est faible au Japon, la population nipponne émigrée atteint progressivement le taux moyen observé aux Etats-Unis.

Dépistage et diagnostic :

Le dépistage et le diagnostic du cancer du sein repose sur des méthodes de détection dont la plus importante est la mammographie.
L’examen clinique des seins et l’auto-palpation qui est une inspection visuelle et une palpation des seins et des aisselles que vous pouvez effectuer vous même. Une anomalie est rapidement détectée vous avez pris l’habitude de vous examiner les seins régulièrement.
Dans la plupart des cas, le cancer se manifeste cliniquement par une petite boule que l’on peut découvrir à partir de 1 cm de diamètre environ. D’autres signes doivent également attirer l’attention et nécessitent un examen médical, une déformation vers l’intérieur, une rougeur ou un écoulement du mamelon.

Cependant, tous ces signes ne se rencontrent pas seulement dans les cancers mais de nombreuses masses sont des tumeurs tout à fait bénignes comme des kystes liquides ou des adénofibromes de consistance solide…

Dès que vous découvrez une petite boule ou toute autre anomalie, vous devez consulter immédiatement votre médecin qui jugera si des examens complémentaires sont nécessaires.

Plus le diagnostic est précoce et plus les chances de guérison sont grandes.

L’auto-examen des seins peut se faire en position couchée ou debout. Certaines femmes pratiquent la palpation sous la douche, d’autres l’effectuent étendues sur leur lit.

* DEVANT LE MIROIR:
Dans chacune de ces quatre positions, observez s’il y a des changements sur chaque sein: taille, forme, contour, changement de texture, rougeur, rétractation du mamelon ou de la peau.
En visualisant votre sein comme une horloge et en élargissant le périmètre du sein de la base du cou jusqu’au milieu de la poitrine en passant par l’aisselle, vous couvrez toutes les parties de votre sein à examiner. Palpez votre sein sur toutes les heures.
* DANS LA DOUCHE:
Levez le bras situé du coté du sein examiné. A l’aide de l’autre main, palpez toutes les parties du sein pour vérifier s’il y a apparition de bosse(s) ou changement de texture.
* DEBOUT:
Tendez le bras situé du même côté que le sein examiné à 180° Avec l’autre main, faites un mouvement circulaire sous l’aisselle et sur le côté de votre sein au niveau de la cage thoracique.
* COUCHÉE SUR LE DOS:
Placez sous l’omoplate une serviette pliée et mettez la main derrière la tête. À l’aide de l’autre main, faites l’examen de votre sein

Toujours faire l’examen les doigts bien à plan sur le sein, utiliser la main opposée au sein examiné.

Traitement du cancer du sein

Pour vaincre ce cancer il existe plusieurs méthodes qui sont :
– la chirurgie,
– la radiothérapie,
– la chimiothérapie,
– l’immunothérapie,
– l’hormonothérapie.

Actions ou événements diminuant le risque d’apparition du cancer :

*La première grossesse avant  30 ans
*L’allaitement
*La perte de poids en cas d’obésité ou surcharge pondérale
*La non prise de traitement hormonaux
* L’alimentation est un autre facteur important :
Le risque de cancer du sein augmente avec la prise d’alcool.
Il augmente de 10 % quand la consommation moyenne d’alcool augmente de 10 g (soit un verre).
Il augmente aussi (de près de 50 %) chez la femme ayant un taux sanguins élevés d’acides gras trans (produits utilisés dans les aliments industriels manufacturés tels que pains et biscuits industriels, viennoiserie, gâteaux, chips, pâtes à pizzas..).
Le thé vert et/ou le soja pourrai(en)t avoir des vertus protectrices (ce qui expliquerait le fait qu’en Europe 1 femme sur 12 développe ce cancer, contre une pour 80 au Japon où ces aliments sont très consommés).

Existe t’il des facteurs qui sont considérés comme étant à risque ?

Votre hérédité, si un des membres de votre famille a eu un cancer et notamment du sein vous pouvez être considéré comme une personne à surveiller.
Les prises d’hormones souvent montrées du doigt, le traitement hormonal substitutif pour la ménopause basé sur une association d’oestrogènes et de progestatifs augmenterait légèrement le risque de cancer du sein, selon certaines études.
Concernant la pilule contraceptive aucunes études n’a réussit à démontrer un lien de cause à effet.

Les spécialistes reconnaissent guérir actuellement un cancer du sein sur deux, les graves comme les moins graves. Ce qui laisse de très bonnes chances aux cancers diagnostiqués tôt.

Alors n’hésitez pas, même si une mammographie n’est pas une partie de plaisir, il en va de votre santé, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin généraliste ou bien votre gynécologue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Policy Settings