Crème solaire, une cause de cancer ?

Comme tous les étés, l’élément indispensable pour aller faire bronzette est la crème solaire, il en existe de toutes sortes et de toutes marques mais laquelle prendre ?

Comme tous les étés, l’élément indispensable pour aller faire bronzette est la crème solaire, il en existe de toutes sortes et de toutes marques mais laquelle prendre ? Ou laquelle ne pas prendre ?

En utilisant de la crème solaire, on se sent assez serein pour éviter le cancer de la peau mais est-ce qu’on sait déjà posé la question si cette crème n’était pas aussi bénéfique que ça ? Notre peau est une véritable éponge, elle absorbe facilement ce qu’on lui applique. C’est pour cela qu’on doit faire attention aux produits chimiques que contiennent ces crèmes car certaines ont des ingrédients douteux qui risquent d’occasionner des dérèglements hormonaux. D’autres ne protègent tout simplement pas aussi bien qu’elles le prétendent, procurant un faux sentiment de sécurité.

Une chercheuse de l’Institut de pharmacologie et de toxicologie de l’Université de Zurich, en Suisse, Margaret Schlump a ébranlé l’industrie des crèmes solaires lorsqu’elle a découvert quelles pouvaient se comporter comme des hormones. Son laboratoire fait partie du programme de recherche européen Credo, qui vise justement à évaluer les effets des perturbateurs endocriniens, ces substances imitant les hormones. Présents partout dans l’environnement, ils sont soupçonnés d’être à la source de bien des maux, notamment du déclin des spermatozoïdes et de l’augmentation de l’incidence des cancers.

Le plus alarmant, c’est que plusieurs de ces substances traversent la barrière de la peau. Elles se glissent dans la circulation sanguine et atteignent les organes, avec des conséquences… totalement inconnues. On les retrouve dans l’urine parfois jusqu’à cinq jours après l’application. Comme beaucoup d’autres polluants, ces substances suspectes entrent aussi dans la chaîne alimentaire, car une partie de notre armure anti-soleil reste dans l’eau lors de la baignade. On en détecte déjà dans les poissons et dans le lait maternel, à l’instar d’autres contaminants connus.

Votre peau est le plus vaste organe de votre corps, son bon état est crucial pour votre état de santé général. C’est l’organe qui a la plus grande masse et couvre la plus grande surface de votre corps et votre peau est en contact avec l’environnement extérieur bien plus que tout autre organe. Votre peau échange des produits chimiques avec l’environnement même si vous ne mettez pas de produits chimiques sur votre peau, elle échange aussi de l’eau et de l’air avec l’environnement.

Malgré cela, l’industrie cosmétique continue de fabriquer des produits contenant des produits chimiques extrêmement dangereux. La FDA affirme que ces produits sont inoffensifs parce qu’ils ne sont pas consommés par voie orale. Vous seriez surpris de voir quels sont les produits autorisés à la vente par la FDA tant qu’ils portent la mention « seulement à usage externe ». On présume qu’ils resteront à l’extérieur et qu’ils ne seront pas absorbés dans le corps, donc leur toxicité n’est pas reconnue. Mais nous savons maintenant que ce n’est pas vrai. Les produits chimiques toxiques appliqués sur la peau mènent rapidement à avoir un sang contaminé dans le corps.

Certaines molécules bien sûr, sont trop grosses pour être absorbées par la peau. Mais la plupart des produits chimiques trouvés dans les produits de beauté et les crèmes solaires pénètrent effectivement dans la peau. C’est la même chose pour les parfums, les produits de coloration des cheveux, et toutes les variétés de produits de soins personnels qui contiennent des produits chimiques. Donc, la prochaine fois que vous allez acheter ce type de produits, garder à l’esprit une bonne règle que j’ai apprise d’Amazon John , le fondateur d’Amazon Herb Company : ne mettez rien sur votre peau que vous ne mangeriez pas.

La recette d’une bonne crème solaire

 

Il n’existe pas – du moins pas encore – de filtres qui protègent contre tout le spectre des radiations UV. Pour être efficace, la crème doit donc contenir des filtres contre les UVA et contre les UVB, qui peuvent tous les deux engendrer le cancer de la peau. Idéalement, elle contiendra aussi une combinaison de filtres chimiques, qui absorbent les rayons, et d’écrans physiques, qui les bloquent.

L’écran physique recommandé par le dermatologue montréalais Ari Demirjian est l’oxyde de zinc ou le dioxyde de titane. Le filtre chimique qu’il privilégie est le Parsol 1789 (aussi appelé avobenzone), combiné à de l’octocrylène ou à du Mexoryl. La combinaison est importante: tout seul, le Parsol 1789 est instable et ne conserve pas ses propriétés. Mais lorsqu’il est associé à de l’octocrylène, son efficacité est garantie. Évidemment, il ne suffit pas de mettre les deux ingrédients dans la bouteille et de secouer. La façon dont la crème est formulée a son importance.

Le Mexoryl SX, une des molécules vedettes de L’Oréal, est elle aussi réputée pour sa stabilité. Et elle ne traverse pas la barrière de la peau.

 

Acheter une crème de qualité ne suffit pas. Il faut appliquer le volume d’une balle de golf plusieurs fois durant la journée.

 


Les ingrédients douteux

 

Filtres ayant une activité œstrogénique sur les rats

 

Benzophénone-1 (BP-1), Benzophénone-2 (BP-2)

 

Benzophénone-3 (BP-3 ou BZ-3 ou oxybenzone)

 

4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC)

 

3-benzylidène camphre (3-BC)

 

Octyl-méthoxycinnamate (OMC)

 

Source: Margaret Schlumpf, Toxicology, décembre 2004

Filtres instables à la lumière

 

Oxybenzone (benzophénone-3)

 

Octyl-méthoxycinnamate (OMC)

 

La stabilité de l’oxybenzone est un sujet de controverse. L’industrie des filtres solaires affirme (évidemment!) qu’il est très stable; des scientifiques indépendants le disent “relativement” photostable. Mais des chercheurs de l’université de Hambourg, en Allemagne, ont démontré qu’il est rapidement oxydé par la lumière.

 


Filtres qui traversent la barrière de la peau

 

Oxybenzone (benzophénone-3)

 

Octyl-méthoxycinnamate (OMC) faiblement

 

4-méthylbenzylidène camphre (4 MBC) faiblement

Les ingrédients discutables

 

Dioxyde de titane

Les ingrédients à bannir

 

PABA et Padimate O

 

Ces ingrédients ont déjà été abandonnés par beaucoup de fabricants, car ils sont allergènes. Mais ils ont également des propriétés “photomutagéniques”, c’est-à-dire qu’ils peuvent engendrer des modifications génétiques dans les cellules de la peau, sous l’effet de la lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Privacy Policy Settings